Pages

mercredi 8 octobre 2014

Messerschmitt Bf 109G-14/AM

Kit  Hasegawa 1/32 
Référence : 08191                                                                                      

Notre montage concerne :

Un appareil du  III./JG5 
     
Pilote : Hauptmann Franz DÖRR
128 victoires
Gossen  NORVEGE
Mai 1945



HISTORIQUE :

Monoplace de chasse issu du Bf 109 G-6, le BF 109 G-14 mis en service en Juillet 1944 et produit qu'à un petit nombre d'exemplaires en raison de la sortie toute proche de la version K, était propulsé par un moteur DB 605 AS ou DB 605 AM de 12 cylindres en V inversé, à refroidissement par liquide développant 1475 cv. Sa vitesse maximale était de 665 Kmh, son autonomie de 997 Km, son plafond de 12200 m. 
Son armement se composait de deux mitrailleuses Rheinmétall Borsig MG 131 de 13 mm. de capot, à 300 coups chacune et d'un canon Mauser MG 151/20 de 20 mm. de 200 coups, monté et tirant dans l'axe moteur / Hélice.
Il était doté d'une canopée de type Galland (Erla haube), d'une dérive en bois, agrandie, de pneumatiques plus larges qui entraînèrent l'apparition des bossages en forme de haricots sur l'extrados, d'un collimateur REVI 16B monté sur support pivotant qui, une fois abaissé, permettait une meilleure visibilité au sol.
Les G-14 dotés de moteurs DB 605 AM étaient reconnaissables grâce aux deux volumineux bossages figurant sur les côtés du capot-moteur. Pour ceux équipés de DB 605 AS ces bossages n'existaient pas.
A noter qu'après 1942, la version principale 109 G (pour Gustav) représentait 70 % des Bf 109 en service dans la Luftwaffe.
La production en temps de guerre, c'est à dire de Septembre 1939 à Mai 1945 pour le Bf 109 toutes versions confondues, s'éleva à 30573 appareils soit 57 % des chasseurs utilisés par la Luftwaffe.
Pour mémoire et après 21 années de production (dernier vol HA1112 Séville 1956), c'est probablement plus de 35000 Bf 109, toutes versions et prototypes confondus, qui au total furent construits.


 EXAMEN avant MONTAGE  

Pratiquement  identique à celle du G-6 à quelques éléments près, Hasegawa nous propose en 121 pièces parfaitement moulées, dont une douzaine environ iront rejoindre la "boite à rabiot", une réplique parfaite du G-14 qui vient compléter sa magnifique et incontournable série de Bf.109 au 1/32. 
De formes fidèles et de dimensions exactes, ce kit dont le premier examen laisse présager un montage facile, comporte les pièces spécifiques au G-14, entre autre la dérive en bois, les ailes dont les becs de bord d'attaque et les volets de courbure et de refroidissement séparés pourront être montés dans la position désirée, les roues aux pneus plus larges, etc...
La verrière de type Erla Haube offerte en quatre  pièces très limpides, pour ce qui concerne les parties claires, sera au choix présentée ouverte ou fermée
Trois décorations nous sont proposées, l'une pour un appareil du III / JG5 (pilote Franz Dörr) et les deux suivantes pour des appareils d'unités inconnues. Les décals sont de bonne qualité. 



 COCKPIT                                                                                                       
Représenté par Hasegawa de façon correcte et assez bien détaillé, nous allons l'améliorer à l'aide de carte plastique en nous basant sur la nombreuse documentation disponible.
Commençons par le tableau de bord. En premier il est poncé et affiné sur sa face arrière. Ensuite, tous les cadrans sont minutieusement percés. Il est peint en RLM 66 ensuite, sur une surface blanc opaque (carte plastique fine découpée au format du tableau) on applique la décal fournie. On assemble le tout à l'aide de colle blanche et chaque cadran reçoit une goutte de Vernis brillant en guise de vitrage.
Sur les parois droite et gauche, des ajouts divers sont également faits: commandes, câblages, plaques d'instruction (carte plastique et fils de cuivre, de plomb, étiré, etc...).

Il faut créer et ajouter sur la plage arrière (pièce M24) le carénage de batterie (Aoublié par Hasegawa (carte plastique) et le mécanisme de retenue (Bde la verrière lorsqu'elle est ouverte. Le levier de déverrouillage (C) de celle-ci est également à créer et à positionner à l'avant et à l'intérieur du coté gauche 



Tout cet intérieur est peint RLM 66 avec quelques taches de couleurs pour les divers instruments, manettes  ou leviers , suivant leurs fonctions.
Les pédales des palonniers sont dotées de leurs sangles de teinte cuir rougeâtre? 
Le siège, peint en RLM 66 est équipé de ses harnais  réf. Eduard 32 589.  




Le pare-brise (pièce S1), la canopée Herla Haube et sa vitre blindée sont masqués à l'aide de la référence   Eduard mask JX 008. Peints et assemblés, ils  seront mis en place ultérieurement.



Un jus est infiltré dans cet intérieur et un brossage à sec de gris clairalu ou blanc est appliqué sur tous les reliefs, ce qui donnera vie à cet ensemble dont le plancher sera éraillé et  sali avec des pigments couleur terre.

A NOTER : cet intérieur, peut également être amélioré à l'aide de la référence Eduard zoom 33 033 pré-peinte, ci-dessous. 





FUSELAGE  

Proposé en quatre pièces  qui seront assemblées minutieusement, en veillant lors de leur collage au joint, qui dans la réalité correspond à une ligne de structure et sera  à reprendre (mastic), si cela s'avère nécessaire. 
On assemble les deux moitiés de fuselage et l'on insère la baignoire par le dessous comme indiqué sur la notice. 
On met ensuite en place la pièce A5 qui matérialise le longeron lequel servira de support aux demi ailes et donnera le bon dièdre à la voilure. On colle la pièce A6 qui figure la partie centrale de la voilure en dernier.
Les petites ouïes latérales figurées sur le capot auront leurs lèvres affinées ainsi que les déflecteurs  placés au dessus des pipes d'échappements dont les sorties sont creusées et ensuite peintes couleur Rouille et patinées à l'aide de pastels secs avant d'être posées.
Une petite lamelle de séparation (carte plastique) est ajoutée à l'entrée de la prise d'air du radiateur d'huile, les grilles sont peintes couleur Alu et collées en place, l'intérieur du caisson est RLM 02 et il est positionné après avoir été dry-brushé, son assemblage avec le fuselage est à peaufiner.



VOILURE  

Elle se présente sous forme de 2 demi-ailes (intrados / extrados) et d'une partie centrale d'intrados à monter sur le dessous du fuselage. 

Avant de les assembler, on perce sur les pièces figurant les 2 extrados les orifices ou seront collés les bossages des roues (pièces G8, G9), bossages dont les bords ont été préalablement affinés de l'intérieur.
Les logements ainsi que les faces internes des trappes, peints en RLM 02, reçoivent un Jus et sont brossés teinte Alu.
Les ailerons sont  légèrement entaillés et positionnés, l'un en négatif, l'autre en positif. En fonction de l'option choisie, le manche à balai doit être mis dans la position qui convient.
On met en place après les avoir peintes teinte Alu et dry-brushé, les grilles des radiateurs figurées par les pièces A1A2A3A4.
On peut maintenant assembler les demi-ailes en veillant à parfaire les joints et l'on affine de l'intérieur les lèvres des pièces B11 et B12 qui figurent les becs de bord d'attaque dont la face interne sera peinte en RLM 02,  de même  que leur emplacement sur la voilure.
Ces deux sous-ensembles viendront après peinture, prendre place de part et d'autre du fuselage sur le longeron ( pièce A5 ), ultérieurement.
Les volets de courbure sont affinés de l'intérieur et seront après peinture et en fin de montage collés sur la voilure avec un angle de 20°.
Les volets de refroidissement ont leurs faces internes peintes en RLM 02 et seront positionnés en fin de montage également.





TRAINS  

Chaque jambe du train principal est figurée par trois pièces, celles-ci sont d'abord ébarbées et ensuite peintes en RLM 02.
On ajoute les durits (fil de cuivre ou autre) et on matérialise la partie coulissante de la jambe par une petite bande d'aluminium autocollant. 
On verni en premier en brillant, on applique un Jus foncé et l'on dry-brushe pour leur donner du relief. On termine par une pulvérisation de vernis Mat.
Les roues fournies en deux moitiés sont assemblées à la colle extra fluide de Tamiya et le joint est poncé avant de reprendre une par une les stries figurées sur les pneumatique avec minutie. 
Elles sont peintes Gris pneus pour ces derniers et Noir satiné pour les jantes. Un Jus foncé et un léger brossage à sec leur donneront du relief et un peu de pigment couleur terre un aspect plus réel. 
On collera les trappes en place et tout cet ensemble ainsi que la roulette de queue seront positionnés et collés en dernier pour éviter la « casse ».




Trois options nous sont proposées pour la déco. La première (notre choix), sujet du montage, est un appareil qui opérait en Norvège en 1945 au sein du III / JG5. il était piloté par Franz Dorr, titulaire de 128 victoires, Les deux autres options sont pour des appareils d'unités inconnues.

 PEINTURE  

Cet appareil était peint pour son Intrados en RLM 76. Cette teinte était également appliquée sur une partie des flancs du fuselage et de la dérive. 

Des taches diffuses de RLM 75 figuraient sur ces zones. Une bande Noire et Jaune dite de Défense du Reich, ceinturait l'arrière du fuselage. 
Le gouvernail de dérive affichait sur ses deux faces, le nombre de victoires (128), obtenues par le pilote au cours du conflit.
L'Extrados de la voilure, des empennages horizontaux, et le dessus et une partie des flancs du fuselage, recevaient un schéma fait de taches de RLM 74 et RLM 75.



Commençons par le fuselage  

On peint en RLM 66 l'emplacement occupé par la verrière. Après séchage on le masque et on applique sans délimitation, du Blanc sur la zone à l'arrière du fuselage ou sera peinte la bande Noire et Jaune dite de défense du Reich. On attend le séchage complet et on délimite à l'aide de ruban de masquage cette bande. Ensuite on passe en premier le Jaune qui sera à son tour masqué avant d'appliquer le Noir.
Après 24 h. on masque cette bande et sur le dessous, les flancs du fuselage et la dérive, on applique sans délimitation, le Bleu clair RLM 76. Celui ci bien sec on commence à main levée à passer les teintes RLM 74 et RLM 75 dont la limite avec la teinte RLM 76 sera légèrement  floue. Les taches de RLM 75 sont appliquées sur les flancs et la dérive, en s'inspirant de la notice ou mieux de la documentation disponible. 


Continuons par les ailes  


En premier et sur l'intrados, on masque les baies de train, ainsi que les entrées et les sorties des radiateurs de voilure et ventral.

Cette opération terminée, on applique la teinte RLM 76 sous tout cet Intrados, les stabilisateurs et volets.
Pour l'Extrados, on commence par appliquer sur toute la surface et en premier la teinte la plus claire RLM 75. On attend 24 heures minimum avant d'appliquer la deuxième teinte RLM 74 dont les bords seront légèrement flous ce qui sera fait à main levée en s'inspirant du schéma de la notice. 
On opère de même pour les stabilisateurs et les volets qui seront peints, patinés, conservés à part et mis en place en fin de montage.



Terminons par l'hélice  

On affine les pales, on les peint en Vert foncé RLM 70 et elles sont collées sur la pièce M17 dont la face interne est peinte en Noir mat

On perce la casserole d'hélice, on matérialise le canon de 20 mm à l'aide d'un segment de tube métal collé à la cyano. et elle est ensuite entièrement peinte en blanc.



Le masque qui convient pour la spirale est choisi parmi ceux de la référence Eduard mask:JX 502 (C pour notre montage) il est posé avant d'appliquer le Vert RLM 70, ensuite l'ensemble de l'hélice sera  verni en Mat.



La mise en peinture de ces sous-ensembles terminée, on passe à leur assemblage en prenant soin d'éviter  des débordements de colle qui nous imposeraient des retouches de peinture délicates. On peaufine les joints et les raccords si nécessaire. 



Après 24 heures de séchage, une couche de Vernis Brillant ou Klir est passée pour faciliter la pose des décals. Ces derniers sont d'excellente qualité et aucun problème n'est rencontré lors de leur application, si ce n'est de bien observer le profil droit du schéma de la notice avant la pose du double chevron droit, celui-ci étant posé différemment par rapport à celui du coté gauche. En était-il de même sur l'appareil dans la réalité?



Les vignettes posées seront définitivement fixées et noyées par l'application d'une nouvelle couche de Klir, qui va également permettre d'appliquer correctement notre traditionnel Jus (Huile Terre d'Ombre Nat.+ Essence F) que l'on infiltre soigneusement dans toute la gravure à l'aide d'un pinceau fin, l'excédent est essuyé délicatement avec un petit chiffon très légèrement imbibé d'essence F (Attention: sur base Acrylique seulement).
L'ensemble des surfaces du modèle est traité avec des pastels secs de teintes allant de l'Ocre au Marron pour figurer les traces ou salissures dues aux armes, à la maintenance ou à l'altération des peintures. 
Les traînées d'échappement importantes en raison de la mauvaise qualité du carburant employé en fin de conflitsont réalisées à l'aérographe en passant d'abord une teinte claire puis une retouche de Noir au centre de la zone concernée. Quelques pastels secs finiront le travail de patine.
L'ensemble du modèle est vernis en Mat et le montage général s'achève par la pose et le collage des différentes pièces ou ensembles préparés, peints et conservés à part (verrière, trains, armement, antenne et son fil, etc) ce qui mettra un terme au montage de ce superbe G-14.



Les peintures sont de la marque Prince August Air et les références employées: 001002003013021044046052, 054057059 Vernis Mat et Klir Vernis Brillant.
Elles ont été appliquées à l'aide d'un Aérographe Evolution Two in One , Buses de 0,15 et 0,2, pression de 0,5 à bar suivant le cas.



EN RESUME

Excellente référence qui complète la série de Bf. 109 proposée par Hasegawa de façon magistrale. Quelques détails sont à ajouter ou améliorer, mais une fois terminé le modèle offre une réplique fidèle et superbe  de ce chasseur de fin de conflit 39/45..............Recommandé. 












6 commentaires:

  1. encore un vrai petit bijou Robert ..felicitations!

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas vu ce 109 !!.. il est superbe en effet!!.. la patine est incroyable;...
    Bravo Robert, c'est une magnifique réalisation!! !:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton appréciation et félicitations pour ton BLOG qui est SUPER.
      Cordialement et à +

      Supprimer
  3. Bonjour Robert,
    J'ai vu que vous aviez supprimé vos commentaires sur mon blog?... un soucis?
    Idem sur Facebook ou vous n'apparaissez plus?
    (j'espere rien de grave)
    cordialement

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Ace
    J'ai quelques soucis de santé, dus bien sur à mon age et surtout au diabète qui c'est installé depuis une pose de prothèse au genou droit et de ce fait à une activité physique beaucoup plus réduite. A part cela rien de grave, sinon que l'activité maquettiste est fortement ralentie. J'ai en chantier, 38 kits d'avions (10 au 1/32, 18 au 1/48 et 10 au 1/72, qui sont décortiqués et prêts pour l'atelier de peinture! mais voila, la passion, l'envie, le plaisir sont toujours là, mais avec l'age, le physique et l'enthousiasme suivent DIFFICILEMENT et le MORAL, même si on a encore la chance et c'est mon cas, d'avoir ses facultés mentales et comme dirait Hercule Poirot ses petites cellules grises intactes, devant ces évidences en "prend un coup". En ce qui concerne les commentaires supprimés, c'est certainement le résultat de clics 'malheureux' car cela hélas, m'arrive souvent. Je te remercie pour ton commentaire et sache que je suis toujours aussi ADMIRATIF de tes réalisation, de tes photos qui sont SUPERBES !! Bien cordialement Robert

    RépondreSupprimer